Site officiel de l'Opéra Grand Avignon
  • Temps fort de la saison
    MIDI à l’Opéra !

    5 novembre 2021
    3 décembre 2021
    21 janvier 2022
    11 mars 2022
    3 juin 2022

    Lire la suite

    Entrée Libre

  • Storm
    [Reporté] STORM – EMILIO CALGANO

    Samedi 19 Février à 20h30
    Dimanche 20 Février à 16h

    Lire la suite

    À partir de 15€

  • Le Feuillet de l’Opéra

    Blog signé Marianne Millet

LOOKING FOR BEETHOVEN

  • Dates
Mercredi 4 mai 20h30
  • Infos pratiques
  • Tarifs : À partir de 8€
  • Opéra Grand Avignon
    Durée 1h25
    Spectacle à partir de 11 ans

Piano et comédie Pascal Amoyel
Mise en scène Christian Fromont
Lumières Philippe Séon

Jean-Sébastien Bach Aria des Variations Goldberg, BWV988
Wolfgang Amadeus Mozart Fantaisie en ré mineur (extrait)
Franz Schubert Impromptu n°3, op. 90
Ludwig van Beethoven Sonates (extraits)
 
Après les succès du « Pianiste aux 50 doigts » et du « Jour où j’ai rencontré Franz Liszt », Pascal Amoyel crée son nouveau spectacle dédié au monstre sacré : BEETHOVEN. Le compositeur le plus joué au monde n’en est pas moins l’un des plus mal connus. Écrit à l’occasion du 250e anniversaire de sa naissance en 2020, Pascal Amoyel mène une enquête palpitante et décode le chef d’œuvre absolu du piano, les 32 Sonates, véritable journal d’une vie. Servi par un pianiste de renommée internationale récompensé par une Victoire de la Musique, ce spectacle révèle le visage secret de l’homme. Ou comment, alors que la vie lui refusait la joie, Beethoven la créa lui-même dans sa musique pour en faire don à l’humanité…
Entendrez-vous Beethoven de la même manière ?
 
« Un jour, je rassemblais sur mon piano ses 32 Sonates, véritables sonates-confessions dans lesquelles Beethoven indiqua y avoir déposé toute sa vie. Ce ne fut alors pas seulement sa vie qui y surgit, mais l’univers tout entier… On pouvait à la fois y suivre tous les âges de l’Homme avec ses doutes, ses certitudes, ses espoirs, ses aspirations, mais aussi jusqu’à la description de la naissance du cosmos ! J’y découvris un être léger, triste, calme, colérique, si loin de l’image figée qu’on m’en avait fait. Surtout, chose impensable, les peines que je ressentais à titre personnel se trouvaient dépassées, comme transcendées à chacune de mes écoutes par une sorte de transmission de la joie. Une Joie musicale qui semblait vouloir terrasser un destin tragique : un petit garçon battu tous les jours par un père ivrogne, un adolescent déçu en amour par des jeunes filles qui se moquent de sa laideur ; un jeune homme seul dans un appartement sale habillé en peau de chèvre tel Robinson Crusoé, criant des musiques dans la rue et mis en prison pour vagabondage. Et puis aussi l’homme, sourd, voyant mal, continuellement malade… Et pourtant, sa musique, universellement célébrée, dévoile un homme méconnu qui voulait par son œuvre tracer une Voie pour l’Humanité ». Pascal Amoyel
 
Avec le soutien de la Spedidam et de l’Adami

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Nom*
  • E-mail*
  • Site web
  • Message*

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.