Site officiel de l'Opéra Grand Avignon
Cher Public,

 
Compte-tenu de la non-réouverture prochaine des salles de spectacle et de la contexte sanitaire actuel, l’Opéra Grand Avignon est contraint d’annuler les représentations jusqu’au 30 mars 2021, à savoir : (suite…)

LEGRAND ÉCRAN

  • Dates
Dimanche 18 Octobre à 17h
  • Infos pratiques
  • Tarifs : À partir de 10 euros
  • Opéra Confluence
    Durée : 1h50

Direction musicale Jérôme Pillement
Chorégraphie Patrice Barthès
Assistante Audrey Anselmi
Réalisation vidéo Luc Riolon

L’ennui avec Michel Legrand, c’est qu’il était partout à la fois. Etait-il jazz ? Post-classique, lui qui avait étudié piano et composition au sein du vénérable Conservatoire national de Paris ? Était-il compositeur pour musiques de films, trois Oscars quand même ? Ou simple auteur de chansons ? Etait-il « Peau d’âne » ou « Parapluies », primesautières « Soeurs jumelles » ou mélancoliques « Ronds dans l’eau » ? Partout à la fois, vous dit-on. Et la rationalité française qui n’aime rien tant que les étiquettes bien classifiantes, avait du mal à lui en attribuer une. Il faut dire qu’il y mettait du sien : faisait-il chanter Natalie Dessay qu’il la tenait à cent lieues de l’opéra. Venait-il de boucler les arrangements pour un disque de Nana Mouskouri qu’aussitôt il composait un concerto. Ou un ballet. Ou un opéra. Il n’est pas jusqu’au jazz où il ne conservait quelque chose d’irréductiblement français, de subtilement à part. Une anecdote dit tout : lors d’une session avec Miles Davis, John Coltrane, Bill Evans –excusez du peu- Michel Legrand depuis son piano s’était soudain mis à ordonner à ses suiveurs de luxe : « Get out ! Get out ! ». « Sortez ! » si on souhaite le sous-titre. Fâcheuse confusion avec « Get up ! », interjection qui était censée encourager Miles, John et Bill à se lever pour donner plus d’élan à la reprise. Pour autant les grands du jazz ne lui marchandaient pas leur admiration. Mais voilà, c’était Legrand : trop français pour être tout à fait jazz, trop jazz pour être tout à fait un sage compositeur français.
Revivez les plus grandes pages de l’histoire du compositeur au travers d’un concert réunissant ses plus grands succès nés de son association avec Jacques Demy : Les Demoiselles de Rochefort, Peau d’Âne, Trois places pour le 26… mais aussi des oeuvres qui l’ont rendu célèbre aux États-Unis : L’Affaire Thomas Crown, Summer of 42, Yentl, F for Fake…
 
Piano Patrick Peyrieras
Trompette Claude Egea
Contrebasse Pierre Boussaguet
Solistes :
Jasmine Roy,
Marie Oppert,
Vincent Heden.

 
Orchestre Régional Avignon-Provence
Ballet de l’Opéra Grand Avignon

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Nom*
  • E-mail*
  • Site web
  • Message*

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.