Site officiel de l'Opéra Grand Avignon
  • Abonnements
    Saison 2021/2022 : Abonnements

  • Contre vents et marées
    Saison 2021/2022 : « Contre vents et marées » – Les temps forts

  • Le Feuillet de l’Opéra

    Blog signé Marianne Millet

  • 6ème concours OPÉRA JEUNES ESPOIRS Raymond Duffaut

    Samedi 23 octobre 2021 à 14h30 demi-finale
    Dimanche 24 octobre 2021 à 14h30 finale
    Opéra Grand Avignon

« Contre Vents et marées » – Saison 2021/2022

Mardi 31 août 2021 : Vous pouvez dès aujourd’hui choisir vos abonnements pour la nouvelle saison de l’Opéra Grand Avignon :
• Abonnements
Abonnement Découverte
Pass (R)Ouverture
 
Vous pouvez consulter la brochure de la saison ICI
 
Vous pouvez contacter la Billetterie, à ses heures d’ouverture de 10:00 à 17:00, par téléphone au 04 90 14 26 40
 
Le site internet de l’Opéra Grand Avignon est en cours de réactualisation pour mettre en place progressivement l’accès à la réservation sur chaque spectacle.

CLARA HASKIL, PRÉLUDE ET FUGUE

  • Dates
Mardi 24 novembre à 20h30
  • Infos pratiques
  • Tarifs : À partir de 9€
  • Opéra Grand Avignon
    Durée : 1h40

Texte de Serge Kribus
Mise en scène Safy Nebbou
Assistante à la mise en scène Virginie Ferrere
Scénographie Cyril Gomez-Mathieu
Lumière Eric Soyer
Son Sébastien Trouvé
Conseillère musicale Anna Petron

Laetita Casta
Isil Bengi piano
 
Clara, ou la simplicité sonore d’un beau prénom latin. Rayonnant, transparent, il dit l’éclat et la lumière. Chez Clara Haskil, cette lumière est à la fois très forte et très fragile. Humble et intense, jusqu’au mystère. Son ami Charlie Chaplin a confié un jour qu’il n’avait rencontré que trois génies dans sa vie : Einstein, Churchill et Clara Haskil. Elle a été l’une des plus grandes pianistes du XXème siècle. Pourquoi ? Qui peut le dire ? Son talent est une grâce qui brille dès l’enfance, et qui se manifeste avant qu’elle ait appris à lire.
Serge Kribus a été fasciné par le lumineux mystère de Clara. Il a médité sa biographie, consulté ses archives, écouté ses enregistrements, imaginé ses arrachements, ses deuils, ses doutes, les humiliations auprès d’Alfred Cortot, sa scoliose mal soignée, qui la contraignit à renoncer au violon… ses angoisses avant les récitals, et son incrédulité devant ce miracle toujours recommencé : l’amour de son public.
 
Dès sa première lecture de la pièce, Safy Nebbou a été frappé par ce destin et par la capacité de cette femme à rester soi-même à travers l’admiration des foules, à travers les années aussi. Et peu à peu, à travers la voix réinventée par Serge Kribus, il a commencé à reconnaître un visage à sa ressemblance. Celui de Laetitia Casta, qu’il a dirigée dans Scènes de la vie conjugale de Bergman. Depuis quelque temps, elle lui avait fait part de son désir de retravailler avec lui et d’affronter pour la première fois ce défi très particulier pour toute actrice : celui d’être seule en scène.
Avec elle et pour elle, Safy Nebbou revient donc au théâtre pour y composer, comme il sait si bien le faire, un nouveau portrait qui est aussi une rencontre avec une femme remarquable.
 
Production Les Visiteurs du soir
Coproduction Le Liberté – scène Nationale de Toulon

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Nom*
  • E-mail*
  • Site web
  • Message*

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.