Site officiel de l'Opéra Grand Avignon
  • DEVENEZ MÉCÈNE et participez au financement des nouveaux fauteuils de la Grande Salle de l’Opéra Grand Avignon !

    Lire la suite

    à partir de 500 euros

  • Le Feuillet de l’Opéra

    Blog signé Marianne Millet

  • 5ème concours OPÉRA JEUNES ESPOIRS Raymond Duffaut

    Samedi 28 septembre 2019 à 19h30
    Finale
    A l'Opéra Confluence - Avignon

    Lire la suite

    Tarif unique 15 euros Hors abonnement

Ballet Preljocaj

  • Dates
Mercredi 10 avril 2019 à 20h30
A l'Opéra Confluence - Avignon
  • Infos pratiques
  • Tarifs : A partir de 10 euros
  • Durée : 1h15

 
 
 
 

Chorégraphie Angelin Preljocaj
Musique Alva Noto et Ryuichi Sakamoto*
Scénographie et costumes Lorris Dumeille*
Lumières Eric Soyer*

 
Ghost création 2018
A l’occasion du bicentenaire de la naissance de Marius Petipa, sur une commande du Festival Diaghilev de St Petersbourg, Angelin Preljocaj imagine une nouvelle création en hommage au chorégraphe. Mêlant la musique de Tchaïkovski à ses arrangements plus contemporains, il parle d’une invitation au voyage dans l’esprit de Petipa. Une immersion dans l’imaginaire du chorégraphe au moment où lui vint l’idée de créer son célèbre Lac des cygnes en 1895, s’emparant à l’époque de ce chef-d’œuvre musical et créant dès lors le mythe de la danseuse-cygne, étoile par excellence.
Ghost évoque pour Angelin Preljocaj la trace que laissent dans notre inconscient collectif les grandes personnalités qui marquent la création artistique. Une existence « fantomatique » au sens poétique du terme.
 
Still life*
Dans le domaine de la peinture, les natures mortes (Still Life en anglais) représentent parfois une allégorie de la mort, du temps et de la vacuité des passions. A partir du XVIIème siècle, la notion de finitude et l’aspect dérisoire de la vie constituent un genre à part entière : « les Vanités ».
Les objets représentés sur les toiles symbolisent dès lors des activités humaines avec des éléments évoquant le temps qui passe : la fragilité, la destruction, la guerre et le triomphe de la mort. Ces mêmes problématiques sont en jeu dans cette création. Les corps des danseurs laissent sourdre une écriture chorégraphique spécifique, une réflexion sur ce que nous disent aujourd’hui ces symboles ancestraux.
Angelin Preljocaj
 
 
Production Ballet Preljocaj

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Nom*
  • E-mail*
  • Site web
  • Message*

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.