Site officiel de l'Opéra Grand Avignon
  • Actions Culturelles Opéra Grand Avignon
    Actions culturelles

  • Programme de la saison 2019 2020 : Fraternité
    Programme de la saison

  • DEVENEZ MÉCÈNE et participez au financement des nouveaux fauteuils de la Grande Salle de l’Opéra Grand Avignon !

    Lire la suite

    à partir de 500 euros

  • Le Feuillet de l’Opéra

    Blog signé Marianne Millet

Ballet Nice Méditerranée

  • Dates
Jeudi 3 octobre 20h30
  • Infos pratiques
  • Tarifs : À partir de 10 euros
  • Opéra Confluence
    Durée : 1h30

Direction artistique Eric Vu-An
Musique Georges Bizet et Astor Piazzolla
Ballet de Roland Petit et Chorégraphie de Hans van Manen
Costumes Christine Laurent et Renata Schussheim

 
L’ARLÉSIENNE
Musique Bizet
Ballet de Roland Petit
Supervision chorégraphique Luigi Bonino
Costumes Christine Laurent
« On en parle, on en meurt, mais on ne la voit pas » – Alphonse Daudet
Chez ce maître de la danse, l’art du ballet est aussi beau dans les tableaux qu’il propose que dans la réflexion qui les sous-tend. Car Roland Petit a le secret de l’équilibre entre le fond et la forme. L’esthétique du mouvement et l’interrogation de la réalité s’entremêle sans heurts, offrant au spectateur un plaisir rare : ici, la danse instruit autant qu’elle réjouit. Si Le Jeune homme et la Mort reste son chef d’oeuvre absolu, l’Arlésienne nous plonge dans une histoire qui n’en est guère éloignée. Là encore, Cocteau aurait pu écrire au sujet de son héros principal: « La souffrance le dirige en ligne droite jusqu’à son supplice. Il le contemple, il s’y hausse, Il se le passe au cou… »
L’Arlésienne nous montre un jeune homme incapable de se débarrasser du souvenir de la femme qu’il aime et qui, malgré les efforts de ses proches et de sa nouvelle fiancée pour lui faire aimer la vie se précipite vers sa fin tragique.
 
FIVE TANGOS Création 2019
Musique Astor Piazzolla
Chorégraphie Hans van Manen
Five Tangos est une rencontre au sommet entre la danse classique et la musique d’Astor Piazzola. Les pointes acérées des filles répondent aux arabesques solennelles des garçons qui suivent les pizzicatos de la contrebasse. Chaque accent de la ligne mélodique trouve une illustration tantôt souple tantôt rude. Le Tango est ce subtil mélange entre gravité et fantaisie qui fait de la danse un art entre la vie et la mort. Tout y est incisif et précis mais jamais les interprètes ne renoncent à la beauté du mouvement, rendu ici plus sensuel et lascif encore par l’amplitude du vocabulaire classique et ses portés.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Nom*
  • E-mail*
  • Site web
  • Message*

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.