Site officiel de l'Opéra Grand Avignon
  • Temps fort de la saison
    MIDI à l’Opéra !

    5 novembre 2021
    3 décembre 2021
    21 janvier 2022
    11 mars 2022
    3 juin 2022

    Lire la suite

    Entrée Libre

  • Storm
    [Reporté] STORM – EMILIO CALGANO

    Samedi 19 Février à 20h30
    Dimanche 20 Février à 16h

    Lire la suite

    À partir de 15€

  • Le Feuillet de l’Opéra

    Blog signé Marianne Millet

QUATUOR DIOTIMA

Date / Heure
Date(s) - 02/02/2022
20:30 - 22:00

Emplacement
Opéra Grand Avignon

Catégories


Yun Peng Zhao, Constance Ronzatti violon
Franck Chevalier alto
Pierre Morlet violoncelle

Programme
Léos Janacek 1er quatuor “Lettres intimes”
Daniel Alvarado Bonilla nouvelle création pour le quatuor Diotima
(commande de la Scène Nationale d’Orléans et du Quatuor Diotima)
Béla Bartók Quatuor n°5
 
Prague et Budapest sont avec Vienne les grandes capitales musicales d’Europe centrale. En cette première moitié de 20eme siècle, le monde musical est en effervescence, et les modèles anciens, hérités du 19eme siècle, sont partout questionnés. Le tchèque Leoš Janácek, auteur de 2 merveilleux quatuors, propose ainsi une voie originale, dans une écriture en apparence fragmentée. Mais son style est avant tout narratif : il est l’un des plus grands
compositeurs d’opéra de son temps. Le cycle des 6 quatuors du Hongrois Béla Bartók a totalement renouvelé le genre quatuor à cordes. Nous vous proposons dans ce programme le 5ème quatuor, qui par ses proportions, sa forme en arche en 5 mouvements, son extraordinaire virtuosité et expressivité, en font peutêtre un des points culminants du répertoire pour Quatuor à cordes.
Entre ces deux classiques incontournables, le Quatuor Diotima propose la création du compositeur Daniel Alvarado, né à Bogota en 1985. Guitariste de formation, il se tourne vers la composition et continue ses études en France. Dans sa musique, l’idée de rituel est souvent présente. En explorant le potentiel expressif du timbre et des amalgames sonores, ainsi que l’énergie donnée par le rythme et la pulsation, il recherche souvent l’évocation d’ambiances incantatoires et de cérémonies tribales imaginaires ou oniriques (Bonilla, nouvelle création pour le quatuor Diotima. commande de la Scène Nationale d’Orléans et du Quatuor Diotima).