Site officiel de l'Opéra Grand Avignon
  • Programme de la saison 2019 2020 : Fraternité
    Programme de la saison

  • DEVENEZ MÉCÈNE et participez au financement des nouveaux fauteuils de la Grande Salle de l’Opéra Grand Avignon !

    Lire la suite

    à partir de 500 euros

  • Le Feuillet de l’Opéra

    Blog signé Marianne Millet

COVID-19 // ANNULATIONS JUSQU’AU 15 AVRIL 2020

Par arrêté du Ministre des Solidarités et de la Santé en date du 14 mars 2020 et publié au Journal Officiel le 15 mars 2020, relatif notamment à la fermeture des salles de spectacles sur le territoire de la République afin de ralentir la propagation du virus Covid-19, l’Opéra Grand Avignon se voit contraint d’annuler les spectacles, les concerts et les actions culturelles jusqu’au 15 avril 2020.
 
⚠️ Les spectateurs ayant des places pour les spectacles seront remboursés. Merci de nous envoyer le scan de vos billets / mails de confirmations de réservations, et votre rib à billetterie.opera@grandavignon.fr
 
Compte-tenu de la situation exceptionnelle, nous procèderons aux remboursements dans les meilleurs délais. Merci de votre compréhension !
 
L’ensemble des équipes de l’Opéra est extrêmement triste de devoir ainsi baisser le rideau.
 
De nouvelles informations seront communiquées, au gré de l’évolution de la situation, via les supports de communication de l’Opéra Grand Avignon : site internet et réseaux sociaux.

La Force tellurique de Sibelius, le bonheur rayonnant de Schumann

Date / Heure
Date(s) - 15/05/2020
20:30 - 22:00

Emplacement
Opéra Confluence

Catégories


 

Kaspar Zehdner direction
Leonard Schreiber violon
Orchestre Régional Avignon-Provence

Moeran
Lonely waters
Sibelius
Concerto pour violon et orchestre
Schumann
Symphonie n°1 en si bémol majeur op.38 « Le Printemps »
 
Le Concerto de Sibelius est sans doute, avec celui de Brahms, le plus difficile techniquement et le plus spectaculaire. Tant la richesse mélodique que l’énergie rythmique y sont conduites avec un rare enthousiasme. Avec la jeune maturité dont il est empreint, Leonard Schreiber le transfigure. Après ce voyage musical accidenté, la Première Symphonie de Schumann procure un contraste bénéfique. C’est le chant d’amour envers Clara Schumann qui est ici entonné dont l’enthousiasme culmine dans le final. Le concert est introduit par les attachantes Lonely Waters du compositeur anglais John-Ernest Moeran, inspirées par des chansons populaires du Norfolk.
 

La Force tellurique de Sibelius, le bonheur rayonnant de Schumann

La Force tellurique de Sibelius, le bonheur rayonnant de Schumann